© 2019 par Guilhem Vicard. www.collectif-flux.com . Proudly created with Wix.com

Leyvaux

ÉGLISE SAINT-BLAISE
Un concert à Leyvaux … pourquoi ?

Pour le début de l'histoire, la parole est à l'Abbé Philippe Boyer, ancien curé de la paroisse de Leyvaux : "j’ai acheté cette ruine en 2009, ruine qui, après maintes péripéties, retombait dans le domaine public. J’ai donc racheté, au tarif des domaines, le pigeonnier et l’ensemble du presbytère en péril ! Avec l’intention, dans le temps, de créer une association qui porterait le projet de restauration, car il ne faut jamais décider seul d’un projet qui touche au devenir, à l’avenir d’une bâtisse si endommagée soit-elle !

Oui, ne pas faire un projet pour soi, mais pour la collectivité locale ; je crois que c’est un acte citoyen de veiller sur le patrimoine, si pauvre et si beau soit-il, car il dit une histoire, des histoires d’hommes et de femmes qui, naguère, faisaient vivre ces lieux !"

Pour connaître la suite, voyez les coupures de presse ci-jointes ! Devant l'urgence du sauvetage du pigeonnier du XVIIe siècle, une alliance de quelques passionnés du patrimoine et, d'abord, la recherche d'aides et de partenaires financiers pour faire face à un devis très élevé, puis un dossier proposé, sans beaucoup d'espoirs, à la Mission Stéphane Bern et, enfin, l'inscription du projet de restauration au bénéfice des aides du Loto du Patrimoine …

Oui, pour Musik'Art Cantal qui, outre la musique, porte le patrimoine dans ses statuts, appuyer un tel projet va de soi. Comme va de soi, sitôt informé du projet de concert, l'engagement spontané d'Emmanuel Resche de jouer dans ce lieu improbable mais qu'il connaît bien et qu'il aime profondément, lui le "troubadour baroque", à la fois massiacois et italien, heureux de placer sa désormais grandissime notoriété au service d'une cause qui lui est chère. https://www.arts-florissants.com/william-christie.html


Oui; Emmanuel Resche, violon solo de l'Orchestre des Arts Florissants dirigé par William Christie, jeune artiste régulièrement invité à jouer avec les plus grands orchestres à travers le monde, a bien voulu s'associer à Musik'Art Cantal dans la promotion du projet de sauvetage du pigeonnier de Leyvaux et l'appel à la générosité des donateurs privés. La Fondation du Patrimoine est chargée de la collecte des aides bénévoles à travers sa souscription publique, toujours ouverte, qui a déjà rassemblé plus de 16 000 €.

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/pigeonnier-de-l-ancien-presbytere-de-leyvaux

Tout savoir sur Leyvaux …

Leyvaux est une petite commune du centre de la France, située dans le département du Cantal et la région Auvergne Rhône-Alpes, près de Blesle en Haute-Loire, village très visité et labellisé « Plus Beaux Villages de France ». Le village de Blesle constitue le seul accès routier à Leyvaux qui est, par ailleurs, la seule commune du département du Cantal possédant un code postal en Haute-Loire.

La trentaine d'habitants du village de Leyvaux vit sur une superficie totale de 15 km2 avec une densité de 2 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 800 m.
Les villages voisins sont Blesle, Anzat-le-Luguet, Laurie, Molèdes, Autrac, Saint-Étienne-sur-Blesle.
La grande ville la plus proche de Leyvaux est Clermont-Ferrand et se trouve à 52 kilomètres au nord à vol d'oiseau.
La gare la plus proche de Leyvaux se trouve à Massiac (11.94 kilomètres), Neussargues-Moissac (22.16 kilomètres), Le Breuil-sur-Couze (22.72 kilomètres), Bournoncle-Saint-Pierre (19.66 kilomètres).


 

 

… et l'église Saint-Blaise

 

Datation des campagnes principales de construction :

12e siècle, 15e siècle

Commentaire historique :

Eglise édifiée à l'époque romane et remaniée à l'époque gothique. Le portail sud possède un linteau décoré d'entrelacs et l'archivolte de boules et de fleurs. Clocher-peigne à trois rangées d'arcatures, d'époque gothique.

L'édifice se composait au départ d'une nef terminée par un chevet plat et contrebutée par un bas-côté au nord qui ne communique avec le reste de l'édifice que par une porte se trouvant dans le chœur. Des sondages ont fait paraître des traces de peintures murales.

Classée Monument Historique le 30 mars 1979

Leyvaux était à l’origine un prieuré du XIe-XIIe siècle, au fond d’une vallée tranquille. Aux XVIIe-XVIIIe siècle a été bâti un presbytère ou « petit prieuré » qui, après être passé par quelques mains malheureuses, s’est effondré en partie, à la désolation de la commune.

Il ne reste aujourd’hui que le pigeonnier du XVIIe siècle et deux caves qui menacent de tomber en ruine depuis déjà quelques années. Le pigeonnier est très proche de l’église du village, classée Monument Historique. Sa restauration permettrait de redonner le cachet original au village et même, selon le projet de l'Association des Amis de l'Ancien Presbytère de Leyvaux qui s'en est chargé, d'entamer sa revitalisation ...