DIMANCHE 17 JUILLET - 19H30

M U R A T
ÉGLISE NOTRE-DAME-DES-OLIVIERS
TROIS LEÇONS DE TÉNÈBRES
Ensemble l’Amoroso :
Guido Balestracci, viole de gambe Paolo Corsi, clavecin
Caroline Pelon, soprano
Morgane Collomb, soprano

À l’occasion de l’enregistrement de son prochain disque à l’Eglise de Vabres, le gambiste Guido Balestracci et son ensemble de musique l’Amoroso seront en résidence dans le Cantal. Suite au concert donné à Vabres, un programme dédié au chant baroque est programmé à Murat.

Ce concert promet d'être un moment exceptionnel, puisque nous y entendrons une des œuvres phares du répertoire de la musique baroque française, et tout simplement un jalon de l'histoire de la musique.

 

Composées pour Pâques et la célébration douloureuse des souffrance du rédempteur avant sa mort puis sa renaissance, l'œuvre est basée sur les Lamentations de Jérémie, grande déploration sur la chute de Jérusalem. « La ville déserte est aujourd'hui solitaire » : cette solitude, centrale dans le drame de ces Leçons, est semblable à celle du Christ en sa passion.

 

Après les Leçons de Ténèbres de Lambert, Bouzignac, Charpentier, et Lalande c'est en 1714, au terme du règne du Roi-Soleil, que François Couperin compose les siennes dont nous conservons seulement les trois que le compositeur fit imprimer : celle du mercredi. Alors, la tradition parisienne des Ténèbres composées normalement pour les offices de Matines (mercredi, jeudi et vendredi) voulait qu'on éteignit une à une les bougies au fur et à mesure de l'exécution des versets, pour plonger peu à peu l'espace dans l'obscurité et comme pour accentuer l'expression de cette solitude avant la naissance du jour.

Ces œuvres étaient à la fois l'occasion d'exprimer le drame de la situation avec tous les moyens expressifs du théâtre, transporté ainsi à l'église, dans un temps de l’année où l’Opéra était fermé. Ce sont d'ailleurs des professionnelles auxquelles ces lignes de chant sont destinées. Celles-ci sont écrites dans les styles mêlés des modes italienne et française et avec toutes les techniques disponibles, ornements, retards, vocalises, dissonances, accents, traits d'expression... Les lettres introduisant chacun des versets sont aussi l'occasion de longues vocalises où s'expriment la pure désolation.

Les deux premières leçons sont à une voix quand la troisième, à deux voix, constitue le point culminant de l'œuvre et sa réussite incontestable..

Les artistes

 

Ensemble l’Amoroso :

 

Morgane Collomb, soprano

Caroline Pelon, soprano

Paolo Corsi, clavecin

Guido Balestracci, viole de gambe et direction

Le programme

François Couperin (1668 – 1733)
Leçons de Ténèbres à une et à deux Voix pour le Mercredy (1714) :
Premiere Leçon, à une voix et basse continue
Seconde Leçon, à une voix et basse continue
Troisème Leçon, à deux voix et basse continue

 

Marin Marais (1656 -1728)
Plainte en ré majeur Pour le Mercredy
Plainte en sol mineur Pour le Mercredy

​​MURAT - Église Notre-Dame-des-Oliviers

12€ - 15€ - gratuit pour les moins de 18 ans