«Dans les salons de la Malibran... » le 9 septembre 2017 à Aurillac

«Dans les salons de la Malibran... »

09

Septembre

20h30

ÉGLISE
NOTRE-DAME-AUX-NEIGES
AURILLAC

------------------------

TriOpéra

« Dans les salons de la Malibran… »

Les trois musiciennes du TriOpéra, deux chanteuses lyriques et une pianiste, se sont rencontrées au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt et ont immédiatement senti qu’une connexion musicale intense les animait lorsqu’elles jouaient ensemble.

Depuis huit ans, elles se réunissent chaque année et collaborent à un nouveau projet, que ce soit autour de l’opéra ou du théâtre, ou encore de la mélodie française et du Lied. Leur mission est avant tout de promouvoir l’Art Lyrique dans toute sa splendeur, de sa virtuosité à sa sensibilité, de son émotion mais aussi de son humour et de son humilité.

Pour illustrer toutes ces facettes, elles s’intéressent à la musique des salons du XIXème siècle, période pendant laquelle le chant et la musique étaient au cœur de la société, mais du côté des femmes, particulièrement la grande cantatrice Maria Malibran et sa sœur Pauline Viardot.

C’est par un voyage dans le temps que le TriOpéra va s’imaginer dans leur salon, ressentir la spontanéité de la musique mais aussi la joie et le plaisir de se réunir pour jouer en toute simplicité, et pourtant, en s’amusant tellement avec la voix que cela en deviendrait impressionnant et magique.

 

 

Église
Notre-Dame-aux-Neiges

  • Notre Dame aux Neiges carte postale
    Notre Dame aux Neiges carte postale
  • Aurillac Eglise Notre Dame aux Neiges
    Aurillac Eglise Notre Dame aux Neiges

LÉOPOLDINE BONNET, Alto

Léopoldine Bonnet, Alto, débute en 2005 au Conservatoire de Boulogne-Billancourt dans la classe d'Isabelle Poulenard. Elle chante en soliste au concert du Président de la République en la Basilique de Saint-Denis et se produit à deux reprises au festival d'Art lyrique de l'Opéra de Florence.

En 2008 elle est lauréate du concours de l'UFAM. La même année, elle participe au festival de Duluth au Etats-Unis dans Samson et Dalila de Saint-Saëns et dans Le trouvère de Verdi.

Elle a interprété de nombreux rôles solistes dans des productions telles que La Flûte Enchantée de Mozart, L'Opéra de Quat'Sous de Kurt Weill, Coup de roulis de Messager, Les mamelles de Tiresias ainsi que dans Le dialogue des Carmélites de Poulenc et dans Jephté de Carissimi.

En 2010, elle obtient avec succès le CFEM et en 2012, le Prix de Mélodie Française. En 2014, elle est l'alto solo de l'ensemble vocal « Altri Canti » et, en 2017, elle devient membre de l'Ensemble Zoroastre.


 

MARION GOMAR, mezzo soprano

Marion Gomar, soprano Falcon, est diplômée du CRR de Boulogne et de la Hochschule de Leipzig. En Allemagne, elle crée Die Stühle (2013) de Manuel Durao avec qui elle écrit un cycle de mélodies françaises « Amour Vache » (2012).

En 2014, elle obtient le 2ème Prix du concours de duo Clara Schumann. Aspirant au répertoire wagnérien, elle reçoit cette même année le 2ème Prix du concours de la Fondation Internationale Richard Wagner. En France, elle se rend plusieurs fois à Royaumont, notamment pour le rôle de Tatiana dans Eugène Onéguine de Tchaïkovski (2013).

Cette saison, elle est la Cantatrice Finlandaise dans Ciel! Mon placard de Nicole Genovese, Antigone et Carabosse dans Antigone et Brocéliande d’André Bloch (compagnie de L’Oiseleur), Véronique dans Le Docteur Miracle de Georges Bizet et soliste dans de nombreuses œuvres majeures. De plus, elle dirige depuis 2015 la chorale La Belle Zoé qui se produit chaque année au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis avec une création d’Emmanuel Bex.

D’AURELIACUM à AURILLAC

L’origine d'Aurillac (Aureliacum) remonte sûrement à l'époque gallo-romaine mais elle n'est réellement connue qu'à partir de 856, année de naissance du Comte Géraud. Ce dernier, patron de la cité, voit le jour au château d'Aurillac, dont son père est le seigneur. 

Vers 885, Géraud fonde une abbaye bénédictine qui plus tard portera son nom. C’est dans ce monastère qu’étudiera Gerbert, premier pape français sous le nom de Sylvestre II. La ville s’est d’abord constituée autour d’un noyau initial situé à proximité immédiate de l’abbaye. De forme circulaire, cette première unité urbaine est encore reconnaissable. Géraud meurt vers 910 mais son rayonnement est tel dans la population d'Aurillac et des environs qu’au fil des siècles et encore de nos jours, Géraud est un prénom de baptême répandu.

C’est au treizième siècle que s'organisent des coutumes municipales, malgré l'opposition des abbés de l’époque. L’influence de ces derniers s’achèvera par la victoire des consuls et la prise du château de Saint-Étienne en 1255. Au XIIIème et XIVème siècles, Aurillac soutient plusieurs sièges contre les Anglais et au XVIème siècle, la ville continue de subir les guerres civiles et religieuses. En 1569, elle est livrée par trahison aux protestants et horriblement saccagée.

Avant la Révolution, Aurillac abrite un présidial et porte le titre de capitale de la Haute-Auvergne. En 1790, à la création des départements, après une période d'alternance avec Saint-Flour, Aurillac devient définitivement le chef-lieu du Cantal. C’est l'arrivée de la voie ferrée, en 1866, qui accélère le développement de la cité. Au premier recensement, en 1759, Aurillac comptait 6 268 habitants ; elle en compte aujourd'hui plus de 30 000. Ville de foires et de marchés, Aurillac est toujours un lieu d’échanges et de commerce.

Cliquez sur la vue d'Aurillac et plan du IXème au XIIIème siècle 




GALATÉE BERLIOZ, piano


Galatée Berlioz, pianiste, intègre en 2005 l'Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot, dans la classe de Françoise Buffet Arsenijevic.

En 2007, elle obtient le Premier Prix à l'unanimité du concours de l'UFAM et, en 2010, le diplôme supérieur d'enseignement dans la classe de Michaël Wladkowski, et le diplôme supérieur de musique de chambre de l'ENM Alfred Cortot.

Actuellement, elle se perfectionne auprès de Gabriel Tacchino. Parallèlement, elle se consacre à l'enseignement et occupe un poste d'accompagnatrice aux conservatoires de Sèvres et de St-Cloud. Elle est la pianiste de diverses formations : quatre mains, trio voix/violon/piano, duo clarinette/piano, etc.